- Création de sites web, blogs,
  pages Facebook
- Hébergement
- Gestion de mail avec antispam
- Dépôt de noms de domaine

125 rue Aristide Briand
92300 Levallois

Tél  01 47 31 85 41


Rechercher
 
[Tout voir]
Catégories
  C ds l'r
  HiTech
  Internet
  Siteparc
  Photo
  Ailleurs Land
  PC-Mac

   

Derniers commentaires
[Facile pamphlet du dimanche (je n'aime pas la SIM nano !)]
avenir : Merci pour les infos ! (08/01/2015)

[Pensée]
Bertrand : Ha ha ha ;-) je vais transmettre cette belle pensé (09/04/2014)

[Facile pamphlet du dimanche (je n'aime pas la SIM nano !)]
Bruno : HTC s'y met aussi : http://www.androidcentral.com (30/03/2014)

[Internet pervasif... en Pologne !]
Piotr Zarulewsky : Je préfère rouler dans une Polski-Fiat au temps de (16/10/2013)

[La disruption de Free Mobile n'en est pas une]
CHuOK : SIM data jumelle pour sa tablette Ah ben oui!! (02/08/2013)


Références
Mentions légales
Photo Zach Dischner
 
Comment reconnaitre un email frauduleux
Par Bruno, mardi 06 janvier 2015 à 13:10 - Internet

Si vous possédez une adresse mail, il est probable que vous receviez régulièrement de faux mails se faisant passer pour un service public (Impôts, URSSAF, EDF), un fournisseur d'accès (Orange, SFR, Free), une banque etc…

Le but de ces mails est de vous faire ouvrir une pièce jointe contenant un virus, ou de vous faire cliquer sur un lien en apparence officiel, pour vous amener sur un site frauduleux ayant l’aspect du site original, où vous saisirez vos informations de connexions qui seront alors enregistrées par les fraudeurs.

Cette pratique est connue sous le nom de Phishing
ou « hameçonnage » en français.
 

Voici quelques règles de base vous permettant d’identifier ces faux mails :

- Orthographe et syntaxe farfelues

- Messages en anglais (votre banque française ou les impôts vous écriront rarement en anglais)

- Messages en provenance d’un service ou d’une banque que vous n’utilisez pas

- Messages excessivement alarmistes (« votre compte va être suspendu »).

- Pièces jointes avec l’extension .zip ou .exe (ne surtout pas les télécharger !).
 

Les liens

La méthode la plus sûre et la plus simple reste de vérifier la destination réelle des liens. En effet, même si vous lisez par exemple à l’écran : www.sfr.fr il est possible que le lien caché sous ce texte pointe en fait vers un autre site.

Pour vérifier les liens, il suffit de passer (sans cliquer !) la souris sur le lien contenu dans le mail. Une petite bulle d’information apparaitra avec le lien réel :


Si vous utilisez un client web (webmail) pour lire vos mails, le lien s'affiche en général en bas à gauche de la fenêtre du navigateur.


On voit par exemple ici que le lien est « http://creditmtueldebretage.com », qui pourrait passer pour un vrai site si on lit trop rapidement, mais en regardant de plus près on voit bien qu’il manque le « u » à mutuel et le « n » à Bretagne, ce qui indique clairement un site contrefait.


Pour finir, un petit exemple de mail reçu récemment, et qui présente la plupart des signes distinctifs d’un mail frauduleux :


- Orthographe et syntaxe farfelues :

« Cher Monsieur Mme », « a étè », « à l’absence du paiement » etc…

- Messages en provenance d’un service ou d’une banque que vous n’utilisez pas :

Je n’ai pas de compte chez SFR, et l’expéditeur « serv-cont@neuf.fr » semble étonnant car on imagine recevoir un mail d’une adresse @sfr.fr.

- Messages excessivement alarmistes :

« à l’absence du paiement de votre facture, nous allons proceder à la suspension de votre abonnement »

- Lien suspect :

On voit que le lien n’a rien à voir avec SFR, mais envoie vers un site « pioneeer.net » (avec en plus une orthographe douteuse, 3 « e » à pioneeer, autre signe qui doit vous alarmer).
 

Un mail comme celui-ci est donc facile à identifier, mais certains sont beaucoup mieux faits, la seule méthode qui fonctionne alors est de bien vérifier les liens et l’orthographe de ceux-ci, le plus simple restant souvent de taper vous-même le nom du site désiré dans votre navigateur plutôt que de cliquer sur un lien reçu par mail.

Soyez vigilants !


Répondre  


Luxury Architecture : Carbondale
dimanche 10 août 2014 à 16:00 - Siteparc

Développement et hébergement du nouveau site de Carbondale Architecture, leader "Luxury Architecture", basé à Paris et au Brésil. Carbondale a notament réalisé le magasin Louis Vuitton Champs Elysées Paris.

Carbondale est dirigé par Eric Carlson [Wikipedia] et Pierre Tortrat.

Luxury architecture carbondale


Répondre  


Nouveau Site : Candé Blanchard Ducamp Avocats
Par Pat, mercredi 23 avril 2014 à 13:02 - Siteparc

Candé Blanchard Ducamp Avocats 

Le cabinet d'avocats Candé Blanchard Ducamp est un cabinet dédié au contentieux du droit de la propriété intellectuelle et industrielle. Au sein du cabinet, Patrice de Candé, Julien Blanchard et Claire Ducamp conseillent et assistent une clientèle de grandes entreprises françaises et étrangères des secteurs de la pharmacie, la construction, les assurances, la banque ou l'informatique.

Intégration et hébergement 


Répondre  


Nouveau site : Sopartex
Par Bruno, jeudi 17 avril 2014 à 12:50 - Siteparc

Sopartex - Pièces détachées pour les professionnels de la motoculture

 

Sopartex est le spécialiste de la pièce détachée et de rechange pour la réparation automobile et la motoculture.

Sopartex sélectionne, depuis sa création en 1954, les meilleurs fournisseurs dans le monde entier pour distribuer sur le territoire français une gamme de plus de 10.000 pièces détachées aux professionnels de l’Automobile et de la Motoculture.


Site marchand réservé aux clients professionnels de Sopartex
Gestion de panier, de comptes clients, paiement en ligne, historique d’achats
5 moteurs de recherches spécialisés
Intégration avec l’ERP (progiciel de gestion interne) du client 

Développement sur mesure 100% Siteparc
Hébergement

 


Répondre  


Facile pamphlet du dimanche (je n'aime pas la SIM nano !)
Par Frédéric Dumas, dimanche 16 mars 2014 à 15:44 - HiTech

Avec le sens de la mesure qui me caractérise, je voudrais vous dire tout le mal que je pense de l'iPhone 5, pour ce que j'en connais : l'abandon du connecteur historique et l'adoption de la carte SIM nano.

Pour le connecteur, aucun commentaire : ça ne se branche plus là ou ça aurait dû se brancher. Tant pis pour vous.

Pour la carte SIM nano, ça soulève un peu plus de frustations. La carte SIM courante  (dite aussi SIM mini, la seconde sur l'illustration à droite) a un format physique normalisé qu'on utilise depuis 20 ans. Au début du siècle était normalisée la SIM micro (la troisième sur l'illustration à droite), il a fallu attendre une dizaine d'années pour la voir adoptée par les smartphones UMTS/3G). Dix ans plus tard (2011) apparaîssait la SIM nano (la dernière sur l'illustration) que l'iPhone 5 est à ce jour le seul à utiliser (en volume significatif) !

Un ami vient des Etats-Unis passer quelques jours chez moi, il me demande de lui acheter à l'avance une SIM prépayée locale. Il me précise qu'il possède un iPhone. À l'achat, je vérifie bien que la carte de l'opérateur est pré-oblitérée pour facilement se séparer en SIM micro.

Résultat des courses, vous le devinez : il possède un iPhone 5, la fameuse SIM nano est indispensable. Elle diffère de la SIM micro d'un gros millimètre sur un de ses bords, de moins d'un millimètre sur les autres. Pas d'inquiétude, je la lui rectifie fissa aux ciseaux de cuisine. Làs, ma SIM nano-faite-main est maintenant... trop petite d'un quart de millimètre, et passe à travers le minuscule chariot sur laquelle la déposer, dont l'arrête soutenant normalement la SIM a la largeur d'un poil de mollet de fourmis.

Mais pourquoi ?

Pourquoi en 2011 Apple poussait un tel format de carte SIM nano à l'ETSI, pour changer d'un ou deux millimètres la taille d'un bout de plastique normalisé depuis des années, ce qui aujourd'hui pose problème à des millions de clients auxquelles des anecdotes similaires arrivent forcément à travers le monde ? Pourquoi dans un environnement telecom massivement standardisé (c'est une formidable réussite de pouvoir emporter dans sa poche un combiné qui globalement sera capable de se connecter et s'authentifier partout dans le monde), Apple - le champion de l'ergonomie - introduit une disparité gênante dans la vie courante ? Où est l'innovation ? Pour gagner deux millimètres ?

J'ai du mal à croire que le routage du PCB de l'iPhone 5 soit si tragiquement optimisé, que ces quelques millimètres carrés de différence entre la SIM micro et la SIM nano soient indispensables. Au pire, l'iPhone d'Apple ne pouvait-il pas être un millimètre plus long ? Avec la marge de plusieurs centaines de dollars réalisée sur chaque vente, Apple aurait-il vraiment senti le coût de la matière première supplémentaire ?

Last and least, Apple me fait passer aux yeux de mon invité pour un benêt qui lui refile de la drouille (je plaide coupable, je n'ai pas d'iPhone), moi le Geek, et vous qui me lisez, nous à qui on s'adresse précisément pour nos bons plans, nos conseils, et pour se protéger de ce genre d'incidents.


2 commentaires - Répondre  


Articles suivants >>>